Extranet de la FSU - MTES-MCT

Extranet FSU-MTES-MCT

Actualité

Les organisations syndicales de la fonction publique ont obtenu que le ministre de la fonction publique annonce enfin une revalorisation du point d’indice. Pour autant, les 3.5 % annoncés sont très en deçà de l’inflation, pour l’instant à 5,2% et annoncée très prochainement à 7%.
Après un quinquennat entier qui s’est acharné à maintenir le point gelé, cette augmentation ne saurait compenser les pertes ni réparer les conséquences lourdes pour les conditions de vie d’un grand nombre de personnels, en particulier les bas salaires et les plus précaires.
La situation inédite d’augmentation rapide du coût de la vie, cumulée à la dégradation résultant de 12 années de quasi-gel du point appelle pourtant une mesure d’une toute autre ampleur, avec une revalorisation d’urgence immédiate de 10% au moins pour préserver les conditions de vie de tou-tes les agent-es publics, et un plan pluriannuel de rattrapage des pertes subies.

Pour la FSU, la situation impose une négociation sur l’ensemble des grilles de rémunération et de carrière intégrant de nécessaires mesures pour permettre en particulier d’atteindre l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. C’est un enjeu de société, car il en va de l’attractivité des métiers de la fonction publique, et donc de l’existence de services publics répondant aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.

La FSU considère donc ces 3,5% comme une étape largement insuffisante et qui en appelle une autre sans délai, tant cette augmentation est en décalage avec la réalité de l’évolution de coût de la vie. La FSU exige que soit rapidement concerté un mécanisme pérenne d’indexation des salaires sur l’augmentation des prix ainsi que l’ouverture de négociations portant sur les carrières et les rémunérations. publié le mardi 28 juin 2022

Madame la Première Ministre,
Lors de votre ministère à la transition écologique, la FSU de la transition écologique, de la cohésion des territoires et de la mer vous avait fortement interpellée sur le déficit d’effectifs du pôle ministériel pour mener à bien l’ensemble de ses missions de service public de l’environnement.
Ce fut le cas dans le cadre de l’intersyndicale réunie dans le Conseil de Défense du ministère de l’Écologie et solidaire lors du CTM budgétaire du 27 septembre 2019, siégeant sous votre présidence. Il s’agissait du premier CTM budgétaire de ce que vous appeliez l’acte II du quinquennat, alors que le Président de la République appelait à "répondre à l’appel de l’océan et de la forêt qui brûle, à agir". Cela s’est traduit par une nouvelle et forte baisse des plafonds d’emplois des services et établissements publics du pôle ministériel, baisse cumulée aux précédentes, prolongée les années suivantes, faisant de notre pôle ministériel le premier contributeur relatif de tous les ministères sur les dix dernières années.

Vous y étiez sensible et avez eu l’occasion de nous faire part à plusieurs reprises de votre volonté de travailler à inverser cette tendance. Hélas, le ministère en charge de l’environnement n’a pas la réputation de gagner aisément les arbitrages interministériels. Nous avons pu le constater trop fréquemment.
Vous le savez, il n’est pas raisonnable de considérer comme prioritaires les enjeux de transition écologique, énergétique, les réponses aux besoins de logement et de rénovation des bâtiments, de prévention vis -à-vis des risques technologiques ou naturels, de sécurité et de contrôle des transports aériens, maritimes, terrestres, de protection de l’eau, de la biodiversité et de la mer, les impératifs d’entretien, de pérennité, de régénération et d’intermodalité des infrastructures de transports, les nécessités d’expertise technique de l’État dans les territoiresen réduisant sans cesse les effectifs et moyens de fonctionnement de nos services et établissements publics !
Aujourd’hui, Première ministre avec une responsabilité forte sur la planification écologique et énergétique, vous avez le pouvoir de peser sur les choix budgétaires qui plombent services et établissements publics en charge du service public de l’environnement, sous le joug de restructurations incessantes pour tenter de pallier à ces déficits de moyens.

Pour mener à bien ces missions, les agent.es du pôle ministériel ne ménagent pas leurs efforts. Elles et ils sont en attente de renforts et de reconnaissance catégorielle.
Là encore, les arbitrages interministériels sont le plus souvent en défaveur de notre pôle ministériel. Mais des taux de promotion indigents comme l’absence de plan de requalification poussent à la démotivation les personnels dont vous avez pourtant besoin !
L’exemple des personnels contractuels des établissements publics du périmètre eau et biodiversité est parlant : ils disposent de quasi-statut dont les dispositions, en l’absence de réévaluation, nuisent tout autant à la bonne marche des établissements publics qu’à la reconnaissance catégorielle des agent.es. Toute discussion est bloquée, dans l’attente d’arbitrage…
Vous avez aujourd’hui les moyens de peser.
La FSU de la transition écologique, de la cohésion des territoires et de mer compte sur votre connaissance de notre pôle ministériel et de ses personnels pour voir enfin se débloquer ces situations pour certaines ubuesques.
Nous vous prions de croire, Madame la Première Ministre, en l’expression de notre très haute considération.

Courrier de la FSU à PM E Borne (format pdf - 301.2 ko - 31/05/2022) publié le mardi 31 mai 2022

Mise en œuvre de concours en mode CNAL (Concours Nationaux à Affectation Locale) pour rentrer dans le corps TS et accéder à TSPDD

La mise en œuvre de concours nationaux à affectation locale (CNAL) pour les recrutements dans le corps des techniciens supérieurs du développement durable (TSDD) au grade de technicien principal (TSPDD) peut s’avérer positive.
Avec le CNAL les agent.es pourraient connaitre par avance leur région d’affectation. Chaque ZGE établirait un classement qui lui sera propre. De plus une clause de revoyure a été établie avec l’administration pour un retour d’expérience et améliorer le système CNAL- formation statutaire.
[…]

Lire le Compte-rendu de la CMFP du 15 04 2022 CNAL TSDD (format pdf - 242.2 ko - 17/06/2022)

publié le jeudi 28 avril 2022

La réforme du CESAAR : un rapprochement pas si proche de la COMEVAL

Le CESAAR est le Comité d’évaluation scientifique des agent-es de catégorie A ayant une activité de recherche au sein du pôle ministériel et de ses établissements (autres que CR et DR du DD).

Lire le Compte rendu de la CMFP du 15 avril 2022

publié le mardi 26 avril 2022